© 2016-2020, Éditions Hakea Collina.

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Le toit en béton de la Base sous-marine de Bordeaux a volé en éclats par endroit sous l’intensité des obus alliés lors de la Seconde Guerre Mondiale laissant des trous béants dans l’armature du toit. Aussi improbable qu’il soit, ces trous accueillent désormais des paysages à la végétation spontanée,

riche et variée. Chênes, frênes, saules, fougères, orchidées sauvages.

Au fil des décennies, et sans l’intervention de l’Homme, un écosystème

s’est installé dans les débris. Pendant un an, Nicolas Deshais-Fernandez

et Anthony Rojo ont observé et photographié la végétation de la Base.

Sous le vent et la pluie d’hiver ou sous la canicule d’août, ils ont suivi l’évolution biologique des végétaux dans les trous d’obus saison après

saison. Comment le végétal est-il arrivé ici ? Comment se développe-t-il ?

Qu’est-ce qui pousse dans les trous d’obus ? Comprendre, explorer et traduire.

Improbabilis, le végétal sous les obus. Nicolas Deshais-Fernandez.
Avec les photographies de Anthony Rojo.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now